Défendons la liberté d’expression

image_pdfimage_print

Le vendredi 16 octobre, à Conflans-Sainte-Honorine, Samuel Paty a été assassiné devant le collège où il enseignait l’histoire et la géographie.

Victime d’un attentat perpétré au nom d’une conception dévoyée de l’Islam, il était depuis plusieurs jours la cible d’une vindicte publique. Pourquoi cette vindicte ? Parce qu’il avait montré des caricatures de Mahomet dans l’une de ses classes où il étudiait avec ses élèves la liberté d’expression. Comme tout enseignant, il cherchait ainsi à préparer des jeunes à l’exercice de l’esprit critique, condition essentielle à une pleine citoyenneté.

Face à cette horreur, nous avons appelé les citoyennes et les citoyens à se rassembler le dimanche 18 octobre à 15h sur la place de la République à Paris. Au-delà de ce rassemblement, nous avons appelé nos représentations locales à organiser des initiatives.

Nous nous sommes rassemblés pour dire des choses simples et importantes :

  • Que nous pensons à Samuel Paty ainsi qu’à ses proches endeuillés.
  • Que les enseignants doivent être soutenus dans l’exercice de leur métier.
  • Que nous sommes attachés à la liberté d’expression et que nous refusons les logiques extrémistes et obscurantistes.
  • Que nous sommes attachés à la laïcité, qui garantit la liberté de conscience.

Ca n’est pas par la haine que nous répondrons à la haine qui a coûté la vie à Samuel Paty mais par la promotion de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

Sup’Recherche-UNSA s’associe à cet appel lancé par SOS Racisme, la FSU, le Sgen-CFDT, l’Unsa-Education, le SNALC, la FCPE, « La FIDL – le syndicat lycéen », la FAGE, l’UEJF et « Dessinez Créez Liberté »

Premiers signataires :
LDH
MRAP

Avec le soutien de Charlie Hebdo