Appel intersyndical pour l’Ecole publique et contre le « Choc des savoirs »

Sup’Recherche se joint à l’intersyndicale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, et appelle à se mobiliser le 25 mai, pour lutter en faveur de l’Ecole publique et contre le « Choc des savoirs » promu par le gouvernement.

Je lis l’appel




Les insultes contre l’Université ça suffit !

Selon certains, l’Université est le terreau de l’islamo-gauchisme et de la diffusion de la pensée woke. Le 26 avril, sur le media CNews, Philippe de Villiers énonçait : «Toute l’université française est gangrenée par l’islamo-wokisme». C’est méconnaitre l’Université car notre priorité c’est de développer du savoir, d’assurer une recherche ambitieuse et des cours de qualité à nos étudiants, et ce, rappelons-le, avec des moyens toujours plus contraints.

Cibler l’Université n’est pas l’apanage de certaines factions droitières, elle est aussi vilipendée par l’extrême gauche et en particulier LFI ! Jean-Luc Mélenchon, non seulement il compare un Président d’université à l’un des pires nazis de l’histoire, mais il se permet aussi d’insulter ouvertement tous les universitaires de France les « ‘chers professeurs’ qui se détestent et se concurrencent, et pour finir, sacrifient sur l’autel de leurs pauvres ambitions misérables, la liberté et le devoir qu’ils ont devant vous, jeunes gens. J’ai dit hier, pas d’insolence, regardez-les dans les yeux, et qu’ils voient dans vos regards : vous êtes des lâches, nous vous méprisons« . Cette phrase outrancière est en plus odieuse et ignoble! La création et la transmission des connaissances est et restera notre credo, nous ne faisons pas passer nos «misérables ambitions» avant ces missions.

Sup’Recherche-UNSA note la création d’une commission d’enquête par les députés Horizons sur le « respect des valeurs de la République et du pluralisme dans l’enseignement supérieur”. Nous espérons que cela ne sera pas une instrumentalisation politique de la représentation nationale, mais qu’elle rétablira la vérité sur le travail dans les universités.

Sup’Recherche-UNSA exige des excuses de la part de ces personnalités et demande qu’elles retirent leurs propos méprisants pour l’Université française, ses enseignants, enseignants-chercheurs et chercheurs !

Image par Augusto Ordóñez de Pixabay

Icône du site



Compte rendu CNESER du 14 mai 2024

Un CNESER s’est tenu ce 14 mai 2024, avec un ordre du jour pléthorique : 22 textes relatifs aux évolutions des épreuves de BTS ont été examinés.

Sup’Recherche-UNSA a soutenu l’universitarisation des études de maïeutique à l’horizon 2027 même si le texte ne prévoit qu’un nombre très réduit d’enseignants-chercheurs parmi les formateurs.

Pour Sup’Recherche-UNSA, il est illusoire de parler d’universitarisation sans universitaires !

Une fois encore, ce CNESER a été l’occasion de réaffirmer notre opposition au développement de l’enseignement supérieur privé dont les dérives ont été soulignée récemment dans un rapport parlementaire[1]. Nous ne pensons pas que la labellisation par le ministère soit une solution, tout au contraire.

Sup’Recherche-UNSA s’opposera inlassablement à toute politique de labellisation et donc de légitimation des formations privées d’enseignement supérieur.

[1] https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/16/rapports/ci

Icône du site

on-cedu/l16b2458_rapport-information




Évaporation budgétaire…

Emmanuel Macron appelle l’Europe à devenir “une grande puissance d’innovation et de recherche”.

“Nous avons réinvesti, nous, Français”, se félicite-t-il, mais a-t-il déjà oublié qu’il est le président d’un gouvernement qui vient d’annuler 10Md€ de crédits pour l’ESR… alors qu’en même temps le Canada vient d’annoncer 3Md$ de crédits nouveaux ?




Sup’Recherche-UNSA rappelle son attachement aux libertés académiques et universitaires

Suite aux événements qui ont agité le site de plusieurs universités, Sup’Recherche-UNSA rappelle son attachement aux libertés académiques et universitaires.

La liberté académique c’est le débat éclairé et contradictoire, la liberté académique ce n’est pas l’exclusion, la liberté académique ce n’est pas la violence,  la liberté académique ce n’est pas l’entrave au bon fonctionnement du service public.

Sup’Recherche-UNSA rappelle que rien ne justifie la tenue de propos illégaux dans le cadre universitaire comme ailleurs.




Une université ne fait pas le printemps… mais elle y contribue

Le 13 mars dernier, l’Université de Zurich, qui compte Albert Einstein parmi ses anciens docteurs,  a annoncé à  la surprise générale qu’elle «  se retirait » des  classements internationaux, qu’elle accuse  d’être la source d’une inflation de publications  dont la qualité décroît au profit du nombre (https://www.swissinfo.ch/eng/education/university-of-zurich-quits-international-university-ranking)

En septembre 202, elle se situait pourtant au 80 ème rang mondial. En pratique, l’Université ne fournira plus les données aux auteurs du classement.

 

Sup’recherche UNSA partage cette prise de conscience et salue cette attitude, qui pourrait être une source d’inspiration pour les établissements français.




Un adhérent Sup’Recherche au sein du C.A de Paris Saclay.

Jérôme Giordano, adhérent de Sup’Recherche-UNSA, vient de rejoindre les personnalités extérieures siégeant au sein du Conseil d’administration de l’Université Paris Saclay.

Il est Conseiller national UNSA éducation – Chargé de Mission Enseignement Supérieur.

C’est une satisfaction pour toute l’UNSA éducation.




« Fuites » sur le projet de réforme de la formation des enseignants

Sup-Recherche-UNSA vous donne la parole

Chers collègues, nous avons appris, grâce à un document qui a « fuité » du MEN, quels sont les contours de la réforme de la formation des enseignants que le gouvernement prévoit de mettre en œuvre dès la rentrée 2024, notamment par le déplacement des concours de recrutement à Bac + 3 au printemps 2025.

Vous trouverez ici le diaporama de 15 pages. Sup’Recherche-UNSA a dénoncé l’absence de dialogue social par un communiqué de presse (25/03/24), notamment avec les OS qui représentent les enseignants, enseignants-chercheurs et chercheurs. Nous espérons que nous le gouvernement va enfin ouvrir un dialogue social respectueux des partenaires.

Aussi pour nous préparer à cela, nous lançons cette petite enquête sur quelques points de ce projet. Faites entendre votre voix en répondant à notre questionnaire que vous trouverez en suivant ce lien ou avec ce QR Code.

IMPORTANT : Toutes les réponses que vous nous donnerez sont confidentielles et anonymes, et ne seront utilisées que dans le cadre de cette enquête. Si vous avez des questions à propos de cette étude, vous pouvez contacter Sup’ Recherche UNSA. Adresse : 87 Av. Georges Gosnat, 94200 Ivry-sur-Seine. Conformément au RGDP les données sont conservées quatre ans. https://sup-recherche.org

Sup'Recherche – UNSA




Blocage d’amphithéâtre et propos antisémites à Science-Po Paris, Pour Sup’Recherche-UNSA c’est NON !

 

Mardi 12 mars, l’amphithéâtre Emile Boutmy de Sciences-Po Paris a été bloqué entre 8 heures et midi et une étudiante s’est vu refuser l’entrée et a été victime de propos clairement discriminatoires. La ministre Sylvie Retailleau s’est rendue sur place et a rappelé qu’  «Il est intolérable et choquant ( de) subir la moindre discrimination, la moindre incitation à la haine».

 

Sup-Recherche-UNSA réaffirme son refus de toute forme d’exclusion et de violence tant verbale que physique.

L’enseignement supérieur doit demeurer en toutes circonstances un espace de discussion et d’écoute mutuelle !

ENSEMBLE LUTTONS CONTRE TOUTES LES FORMES D’INTOLÉRANCE  !




Campagne de recrutement 2024

La campagne de recrutement est lancée. Toutes les informations sont sur le portail Galaxie. Plusieurs corps sont concernés :

Sup'Recherche – UNSA