Amendements absurdes : conflits inévitables ! 

image_pdfimage_print

Communiqué de presse, Ivry-sur-Seine le 10 novembre 2020.

La Commission Parlementaire Mixte Paritaire (CPM) a proposé une ultime version de la Loi de Programmation de la Recherche. Parmi les amendements contre lesquels nous avons exprimé notre mécontentement au ministère (cf. Communiqué de presse du 30/10/20), ceux qui concernent la qualification et les procédures de recrutement des Enseignants-Chercheurs sont particulièrement alarmants. 

Ces amendements, retenus par la CPM avec les encouragements de la ministre, sont un coup de poignard dans le dos des collègues au moment où ils doivent assurer la continuité des enseignements dans des conditions souvent acrobatiques. 

On peut penser que ce qui sous-tend ces changements est davantage idéologique que pragmatique. Des esprits chagrins pourraient même penser qu’il s’agit d’un “règlement de compte” de la part de certains parlementaires vis-à-vis du CNU ! 

Ce sont des changements absurdes qui vont conduire inéluctablement à une ambiance délétère opposant qualification nationale délivrée par le CNU et évaluations locales. Cela engendrera des conflits, des ruptures dégalité dans les recrutements multipliant les recours devant les tribunaux. 

Sup’Recherche – UNSA sera aux côtés des collègues qui seront victimes des immanquables injustices à venir. 

Pour toutes ces raisons, Sup‘Recherche – UNSA exige lretrait de ces dispositions du texte de loi.